Une école mise sur un plancher robuste en BauBuche

La commune de Hard, en Autriche, a une nouvelle école depuis 2018. À l'intérieur, elle offre une grande proportion de surfaces en BauBuche. À quelques exceptions près, l'intégralité du bâtiment dispose de revêtements de sol en BauBuche, complétés par une construction montants-traverses, également en BauBuche. Usagers et visiteurs sont séduits par l'aspect homogène, mais aussi par la résistance du sol.

École en détail

Maître d'ouvrage

Marktgemeinde Hard

Lieu de construction

Hard, AT

Architecte

Baumschlager Hutter Partners, Dornbirn AT

Surface de base

12.037 m²
Achèvement Août 2018
Coûts de construction Rene Bechtold GmbH, Weiler AT
Costi della costruzione 42,5 Mio. Euro (brut)
Photographe Albrecht Imanuel Schnabel

Le nouveau bâtiment scolaire sur trois niveaux du cabinet d'architectes Baumschlager Hutter Partners de Dornbirn (Autriche) est le résultat d'un concours d'architecture ouvert organisé en 2014 gagné par ce projet. Le bâtiment achevé en août 2018 abrite deux écoles, une école primaire et un collège. L'idée était de les réunir sous un seul et même toit. L'objectif était, en outre, de dispenser un enseignement couvrant toutes les classes en s'appuyant sur le concept pédagogique de « l'école unique Montessori ».

L'approche se reflète dans la forme du plan de sol : ici, les architectes ont prévu trois salles de classe, qui s'orientent autour d'un paysage d'apprentissage commun, ainsi que deux salles de groupes, un salle des maîtres et un espace kitchenette. Cette « grappe » trouve sa place dans une aile du bâtiment et elle est répétée par les architectes trois fois par niveau, à savoir dans les sections transversales A, B et C, soit neuf fois dans tout le bâtiment. La section D abrite exclusivement le restaurant scolaire, un amphithéâtre, ainsi que l'administration et un espace réservé aux enseignants. Le bâtiment principal présente en conséquence une structure en forme de peigne.

Il a été construit sous forme d'ossature en béton armé avec des noyaux en béton. Les triangulations de l'enveloppe transparente du bâtiment forment des constructions montants-traverses, qui ont également été réalisées en BauBuche afin d'assurer une certaine continuité avec le matériau des sols.

Boden

Un plancher robuste répond aux exigences de protection anti-incendie

Pour le revêtement de sol, qui devait impérativement être en bois, le concept de protection anti-incendie prévoyait du bois de feuillus d'une épaisseur minimale de 2 cm. À l'occasion de leurs recherches, les architectes se sont arrêtés sur le BauBuche. En raison de la résistance élevée et de la dureté du bois (dureté Brinell HB = 38,2 N/mm²), ce matériau satisfait aux critères exigés et il a été posé à tous les niveaux dans les salles de classe, les couloirs et sur les rampes d'escaliers. Le frêne et le chêne, en qualité d'essences de bois de feuillus classiques, ont également été envisagés. Cependant, la structure du revêtement en BauBuche a plu aux architectes, ainsi que sa robustesse, ce qui explique leur choix.

 

Absorber l'humidité avec des joints de dilatation

Lors de la conception détaillée du revêtement de sol, il était avant tout important de tenir compte du gonflement et du retrait du BauBuche, un matériau sensible à l'humidité. Les architectes ont prévu des joints de dilatation correspondants avec des bandes de liège incorporées afin d'absorber les mouvements de retrait et de gonflement.

Il convenait ici de prévoir le nombre de joints approprié, conformément à la devise « aussi peu que possible, autant que nécessaire ». En effet, l'objectif était, d'une part, de réaliser une surface aussi impeccable que possible et, d'autre part, d'éviter des mouvements non planifiés du revêtement susceptibles de provoquer fissures ou excroissances. Ici, les architectes ont également intégré les poseurs de sols dès le début afin de trouver un dénominateur optimal.

 

Sous-construction de sol comme dans les bâtiments anciens

En guise de support pour le revêtement de 2 cm d'épaisseur, les concepteurs ont eu recours à une sous-construction éprouvée à base de lambourdes en bois, comme on en voit fréquemment dans les bâtiments anciens, afin que le plancher puisse « travailler ». Les planches en BauBuche de 2,2 m de long et 11,2 cm de large sont clouées en conséquence sur les lambourdes. La différence avec des sols collés sur une chape réside dans la légère souplesse, et donc dans le confort de marche. Circuler sur un tel sol n'est pas seulement plus agréable et plus doux, le choix de cette sous-construction est aussi adapté à un traitement approprié au matériau dans le cas du BauBuche : deux bonnes raisons qui ont motivé le choix des architectes.

Le sol est très robuste et peu salissant. Par conséquent, les architectes ont posé le revêtement en BauBuche partout, sauf dans les sanitaires et l'espace cuisine. Pour finir, un traitement de surface a été appliqué sur le plancher avec une huile bicomposant.

 

Concurrentiel sur les plans économique et écologique

Les travaux relatifs aux revêtements de sol ont été mis au concours publiquement dans le cadre d'une procédure d'appel au mieux-disant et le revêtement lui-même a été décrit comme produit pilote. En qualité de produit le plus économique, le BauBuche a obtenu l'attribution.

La commune a, en outre, reçu des subventions de l'État et du land, couplées à la certification relative aux bâtiments municipaux (Kommunalgebäudeausweis ou KGA) qui décrit les exigences écologiques imposées aux produits à mettre en oeuvre. Elles représentent la base pour la subvention. Dans ce contexte, tous les matériaux ont dû être vérifiés au préalable et déclarés en conséquence dans l'appel d'offres afin de pouvoir les mettre en oeuvre dans le bâtiment. De même, les fournisseurs devaient apporter la preuve que leurs produits bénéficiaient d'une certification et répondaient aux exigences. Cela incluait également l'emballage des produits.

 

Le retour des usagers est extrêmement positif

« Dans l'ensemble, l'utilisation du BauBuche comme revêtement de sol sur de vastes surfaces dans l'intégralité de l'école et comme continuité visuelle de la façade à base de montants et de traverses a été bénéfique sur tous les plans », explique l'architecte Ralf Bernhardt, qui ajoute : « L'aspect homogène et unitaire émanant des surfaces en BauBuche crée l'impression générale d'apaisement souhaitée dans le bâtiment. »

Les architectes ont volontairement pris la décision créative d'aménager un cadre neutre ; la couleur y rentre toute seule avec les élèves.

- Text by Susanne Jacob-Freitag -

Présente ici vos projets de BauBuche!

Vous avez ici la possibilité de présenter vos propres projets et produits réalisés avec le nouveau matériau BauBuche de Pollmeier.

Présenter un projet!

Autres références