Portique à trois articulations en Lamibois BauBuche Q

Pour la construction des hangars industriels et agricoles, l'entreprise française Batirwood s'est concentrée sur du lamibois. Là où de l'épicéa était utilisé jusqu'alors, la société mise maintenant sur BauBuche.

« Portique à trois articulations » en detail

Maître d'ouvrage Sci des quatres arbres / P. Colin
Emplacement  Les Sœurs Grises, 80310 Hangest sur somme
Planification projet Batirwood Mr. Cordonnier Benoit / DSB ingénérie
Construction bois Batirwood, 14 rue de la 2ème DB – 80000 Amiens
Portée des portiques  32,8 m
Hauteur au faitage 14,35 m
Auvent 5 m
Trame 24 Travées de 6 m, 2 Travées de 5 m
Grue atelier Griffe a foin (10 T en Mouvement)
Superficie au sol 6709,64 m²
Matériau 280 m³ pour les portiques et 140 m³ pour la charpente
Photographe  Batirwood / My Drone Service

L'ingénieur de Batirwood, Benoît Cordonnier, utilise le BauBuche pour créer son portique à trois articulations, les poteaux et les arbalétiers. En optant pour le panneau Q avec 20 % de plis croisés, les encastements en tête de poteaux sont réalisés avec une double couronne de boulons. Le risque de fente du bois lié à l'utilisation de couronnes est inexistant grâce aux plis croisés du panneau Q.

Ce type de construction a permis à Batirwood de créer la solution la plus économique, en évitant les surcoûts liés à la réalisation d'un hangar avec des poteaux encastrés. Dans ce cadre, BauBuche s'est avéré être un matériau particulièrement efficace en raison de ses valeurs de rigidité élevées et a permis des sections nettement plus étroites qu’en résineux.

Tandis que les poutres principales se réduisent au faîtage, les poteaux se rétrécissent en direction du sol. Les plis croisés permettent de stabiliser les fibres interrompues dans les poutres rétrécies. Ainsi, il est possible de créer n'importe quelle forme de poutre tout en optimisant l'utilisation des matériaux.
L'usinage des composants a pu être effectué sans difficulté dans le propre atelier de l'entreprise et, à l'aide de l'outil adapté, il a également été possible d'intégrer des vis sans perçage préalable. Avant de visser le BauBuche, les éléments ont été collés entre eux avec un colle monocomposant.

Pour Benoît Cordonnier, le lamibois de hêtre présente de nombreux avantages : outre par les propriétés de rigidité, l'ingénieur est avant tout convaincu par la qualité et a renommé ce matériau « Beaubuche ».

Benoit Cordonnier - Batirwood

« Depuis 1986, j'utilise du lamibois pour mes constructions, mais ce n'est que lorsque j'ai utilisé BeauBuche, avec ses incroyables propriétés techniques, que nous avons réussi à réaliser un bâtiment d'un niveau technique de pointe. Nous avons adapté nos outils au nouveau matériau et traité le matériau brut avec du fongicide, de l'insecticide et des agents de protection du bois. En conclusion, cette construction est une nouveauté mondiale. Ici, la qualité d'une structure industrielle a été associée à un produit haute-performance. En y ajoutant notre expérience et nos compétences, nous avons donné naissance à une qualité de construction sur le long terme. »

Le maître d'ouvrage Philippe Colin est également séduit par ce témoignage. Il entreposera à l'avenir ses récoltes de miscanthus (herbe à élephant), une herbe de la famille des graminées, dans ce hangar.

Philippe Colin

« Il était essentiel pour moi que le hangar se fasse le reflet de la responsabilité et de la durabilité prônées par notre culture d'entreprise. C'est pourquoi nous ne pouvions pas envisager autre chose qu'un bâtiment en bois. Lorsque Batirwood a évoqué le lamibois BauBuche, la décision s'est imposée comme une évidence. Ce bois dur est une essence régionale, il présente également des valeurs de rigidité particulièrement élevées sans lesquelles cette construction n'aurait pas été possible. »

Présente ici vos projets de BauBuche!

Vous avez ici la possibilité de présenter vos propres projets et produits réalisés avec le nouveau matériau BauBuche de Pollmeier.

Présenter un projet!

Autres références