Plancher composite bois et béton en BauBuche – Maison des ressources naturelles de l'École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ)

L'association du bois et du béton révèle les meilleures propriétés des deux matériaux de construction. Cela devient évident si l'on prend l'exemple de l'EPF Zurich, où un plancher composite bois et béton en Pollmeier BauBuche a été employé pour la construction du nouveau Laboratoire de recherches hydrauliques, hydrologiques et glaciologiques (VAW).

Le projet en bref

Client Maison des ressources naturelles de l'EPF, colline Hönggerberg, Zurich
Planification Prof. Dr. Andrea Frangi, ETH Zurich
Matériau BauBuche Panneau Q, BauBuche Poutre GL70

Le bâtiment administratif à quatre étages sera composé d'une construction massive (étages A et B) et d'une construction en bois (étages C et D). Les étages A et B seront construits en béton armé, la structure porteuse des étages C et D à l'aide d'une ossature en bois (structure à portiques composée d'étais et de poutres) et le plancher de l'étage C sous forme d'un plancher composite bois et béton. Un escalier en construction composite permettra la communication verticale entre les étages. Le bâtiment administratif occupe une superficie d'environ 21 m x 21 m.
La construction porteuse se compose d'un châssis en bois précontraint dans les deux directions principales. Les poutres et étais sont fabriqués en lamellé-collé.
Le plancher composite bois et béton est constitué de panneaux en lamibois de hêtre de 6,48 mètres de long (Pollmeier BauBuche) et de béton C 50/60. Les panneaux de hêtre ont une épaisseur approximative de 40 mm et la dalle de béton de 160 mm. L'assemblage entre le bois et le béton s'effectue à l'aide d'encoches rectangulaires de 15 mm de profondeur dans le panneau en bois. La dalle de béton est armée en haut et en bas dans les deux sens à l'aide d'acier d'armature B500B.
La Maison des ressources naturelles de l'EPF est équipée d'un réseau dense de capteurs qui enregistrent la portance de la structure durant la construction et l'utilisation du bâtiment. 16 capteurs dynamométriques sont notamment installés en vue de la surveillance de la force de précontrainte sur chaque câble de tension. De plus, deux systèmes extensométriques différents à capteurs optiques sont installés pour l'enregistrement à long terme de la répartition de la dilatation sur le châssis en bois. Un tachymètre enregistre heure par heure les déformations absolues de l'ensemble du système. L'humidité dans la construction en bois est également enregistrée à intervalles réguliers. Le système de surveillance étendu permet d'enregistrer la portance du bâtiment pendant plusieurs années et d'évaluer ainsi le comportement à long terme de cette construction en bois innovante.
Pour de plus amples informations, consultez le site Internet de l'EPF Zurich : www.honr.ethz.ch
Les avantages d'un plancher composite bois et béton sont évidents : En comparaison avec les planchers uniquement en bois, capacité portante et rigidité sont nettement supérieures. De plus, ils sont très résistants au feu et offrent une bonne insonorisation. Les planchers composites bois et béton sont employés de manière ciblée comme planchers massifs dans les constructions en bois à plusieurs étages ainsi que pour la rénovation efficace de planchers existants composés de poutres en bois. En comparaison avec les dalles en béton armé classiques, les planchers composites bois et béton offrent des avantages écologiques (par ex. réduction de l'énergie grise et des émissions à effet de serre) ainsi que des avantages statiques (par ex. réduction du poids propre), mais ne sont néanmoins pas toujours concurrentiels du point de vue économique. Grâce à l'utilisation du BauBuche et aux économies de matériau qui en résultent pour une prestation identique, il est possible de réduire non seulement la section du bois, mais aussi les coûts.

Présente ici vos projets de BauBuche!

Vous avez ici la possibilité de présenter vos propres projets et produits réalisés avec le nouveau matériau BauBuche de Pollmeier.

Présenter un projet!

Autres références