Hall de production à ossature BauBuche

elobau sensor technology, Probstzella (Allemagne)

L’ensemble se compose d’un bâtiment de tête plat abritant les bureaux, les locaux techniques et les salles de repos jouxté par un hall de production sur une superficie d’environ 1 150 m². L’ossature fine en poutres de treillis et piliers, mais aussi les poutres de roulement supportant le pont roulant ont été réalisées en BauBuche. Les bureaux et salles de repos de plain-pied, tout comme les surfaces de production attenantes, se trouvent derrière de larges baies vitrées quadrillées par des montants tous les cinq mètres environ. À l’intérieur, les bureaux et la production ne sont séparés que par un vitrage d’isolation acoustique. Le vitrage intégral de la façade souligne l’égalité de tous les postes de travail, favorisant la coopération de toute l’équipe.

Pollmeier BauBuche - elobau

« Ce matériau a permis de réaliser une ossature élancée et élégante qui crée par sa beauté une ambiance particulière dans ce hall pour le reste plutôt sobre. »

  • Données du projet

  • Façade

    Au-dessus de la zone transparente du rez-de-chaussée, la façade est revêtue d’ardoise, le matériau de construction local traditionnel. Les planificateurs ont orienté les différents secteurs de la façade proches de la verticale selon des angles différents. En fonction de l’angle, la lumière du soleil se reflète différemment sur l’enveloppe du bâtiment et les jeux de lumière et d’ombre accentuent le relief. Cette disposition confère à la façade un caractère « rocailleux » faisant référence, avec la couleur anthracite du matériau, aux massifs schisteux proches, les monts de Thuringe. Les triangles étroits qui résultent de l’orientation oblique alternent avec des pièces métalliques vertes, la couleur de l’entreprise, et rappellent sa devise : « elobau goes green ».

  • Ossature en BauBuche

    Le toit du bâtiment repose sur des poutres de treillis en BauBuche. Il s’agit ici d’une construction en poutres de treillis à tenons avec étaiement supplémentaire. Les différents éléments ne sont soumis qu’à des contraintes de pression et de traction. D’une grande résistance de BauBuche à la traction et à la pression, les poutres en treillis nécessitent une moindre hauteur et des composants moins imposants. L’effet obtenu est esthétique et offre suffisamment de hauteur libre pour les machines hautes et les rayonnages. Les membrures supérieures des poutres en treillis sont encastrées en affleurement avec le plafond du hall. Les poutres en treillis ont été réalisées avec un surhaussement programmé de 36 mm pour en réduire les déformations.


    Fachwerk BauBuche

    Fachwerke
    Planification: merz kley partner ZT GmbH

     

    Écart entre les fermes 5 m
    Piliers BauBuche GL70, 300 x 280 mm
    Poutres de roulement

    BauBuche GL70, 180 x 360 mm
     

    Poutres de treillis

     
    Envergure 25 m
    Hauteur globale 1800 mm
    Membrures supérieures BauBuche GL 70, 180 x 280 mm
    Membrures inférieures BauBuche GL70, 160 x 280 mm
    Diagonales BauBuche GL70, 160 x 280 mm
    Montants verticaux BauBuche GL70, 100 x 280 mm

     

  • Comparaison entre BauBuche GL70 et le lamellé GL24

      BauBuche GL70 BSH GL24
    Membrures supérieures 180 mm x 280 mm x 25 m 240 mm x 360 mm x 25 m
    Membrures inférieures 160 mm x 280 mm x 25 m 260 mm x 360 mm x 25 m
    Diagonales 160 mm x 280 mm x 28,8 m 180 mm x 360 mm x 28,8 m
    Montants verticaux 100 mm x 280 mm x 7,2 m 100 mm x 360 mm x 7,2 m
         
    Quantité de matériau nécessaire par poutre de treillis 3,87 m³ 6,63 m³
    Économie de matériau ca. 42%  
         
    Coûts de matériau par m³ *) 700,00 €/m³ 450,00 €/m³
    Coûts de matériau par poutre de treillis 2709,00 EUR 2981,00 EUR
    Économie des coûts de matériau ca. 10%  

    *) Les coûts de matériau ont été calculés à partir de prix mixtes (départ usine, hors frais de transport ou marge commerciale) des différentes qualités.

    La grande résistance mécanique de BauBuche a permis de réaliser des économies de 42 % pour ce projet au niveau du matériau. D’une part, l’aspect général est plus élégant grâce à des éléments de construction plus fins, d’autre part, l’économie de matériau est de l’ordre de 10 %.

    Pollmeier BauBuche - elobau

    « BauBuche convient parfaitement tout spécialement aux treillis. »

  • Nœuds des poutres de treillis / Assemblages

    Les nœuds et jonctions de membrures des poutres de treillis sont des assemblages par ferrures et micro-broches. Les pièces d’acier sont intégralement noyées dans le bois. On obtient ainsi, d’une part, des assemblages esthétiques et, d’autre part, des avantages importants au niveau de la protection contre les incendies, des pièces d’acier ressortant à l’extérieur perdant très rapidement de leur résistance en cas d’incendie. En général, on perce le bois et l’acier séparément. La difficulté, pour assembler du bois et de l’acier, consiste à percer des trous avec une précision extrême.

    Ce projet a résolu le problème avec l’emploi de micro-broches autotaraudeuses (fabricant : SFS intec AG). Avec la ferrure et un outil de montage, nous avons pu établir des assemblages acier-bois de plusieurs épaisseurs avec une grande précision. Les micro-broches sont insérées en une seule opération dans les éléments de bois et les ferrures d’acier de 5 mm d’épaisseur se trouvant à l’intérieur. Nous avons utilisé des micro-broches d’un diamètre de 7 mm.

     

    Fachwerk BauBucheKnotenpunkt

  • Étaiement du hall / Contreventements

    Le hall est étayé par des contreventements également en poutres de BauBuche GL70. Ce même matériau a aussi servi pour les poutres de roulement.

    Fachwerk

     

    Windverband

    Planification: merz kley partner ZT GmbH

  • Alimentation en énergie

    Le bâtiment est une maison à énergie zéro, la chaleur dégagée par les machines servant au chauffage. Des installations photovoltaïques placées sur le toit et les surfaces libres contribueront à la neutralité carbone de la production. Les besoins en refroidissement seront couverts par une installation de collecteurs géothermiques.

  • Le travail de BauBuche – Compte-rendu du chef de projet Bernhard Tritschler, directeur de la sté Holzbau Amann GmbH

    Comment s’est déroulé le projet avec BauBuche ?

    Le hall en treillis à Probstzella était notre premier projet avec le nouveau matériau de construction qu’est BauBuche. Le matériau tout comme la forme des nœuds avec des assemblages par ferrures et micro-broches SFS nous ont été dictés par l’ingénieur structures. Nous avons dû, il est vrai, au départ, nous habituer à BauBuche, mais nous pouvons finalement tirer un bilan absolument positif. Nous avons très bien réussi a travailler avec BauBuche.
     

    Quelles expériences avez-vous faites avec l'assemblage de BauBuche ?

    L’assemblage des poutres en BauBuche sur nos centres d’usinage, une Lignamatic et une Krüsimatic, a très bien fonctionné. Notre opérateur, très expérimenté, a vite trouvé les bons réglages. Il a dû réduire considérablement l’avance en raison de la grande densité de BauBuche. Il faut par ailleurs utiliser bien sûr des outils tranchants en carbure. Il faut aussi tenir compte de la forte densité du matériau à d’autres endroits. Dans un premier temps, nous avons découpé les poutres grossièrement avec une surcote sur notre centre d’usinage. Puis nous les avons mises à la longueur voulue avec une lame de scie fine, également sur notre centre d’usinage bien sûr.

    Pollmeier BauBuche - elobau

    « C’est sans hésitation que je recommanderais BauBuche. C’est un beau matériau qui permet de réaliser des constructions fines et élégantes et je le proposerai aux maîtres d'ouvrage et aux planificateurs pour le prochain projet qui s’y prêtera. »

    Comment s’est passé l’emploi des micro-broches SFS ?

    Ce projet utilisait aussi pour la première fois des micro-broches SFS avec BauBuche. Au départ nous avons eu des problèmes avec les outils de montage dont les moteurs n’étaient pas assez puissants pour la dureté de BauBuche. SFS intec nous a apporté ici une aide précieuse et fourni très rapidement des outils plus puissants. Il a fallu en outre réduire aussi la vitesse de rotation des outils en raison de la forte densité du matériau (recommandation de SFS Intec pour BauBuche : 1 600 à 2 000 tr/min). Sur le centre d’usinage nous avons également amorcé les trous pour les micro-broches autotaraudeuses pour pouvoir noyer ces dernières entièrement dans le bois.
     

    BauBuche est très sensible à l'humidité. Comment vous y êtes-vous pris ?

    C'est juste, la sensibilité à l'humidité est le point crucial lors du montage de BauBuche. Cet aspect est essentiel, tout spécialement dans ce projet dont tous les éléments de construction restent apparents. Nous avons enduit toutes les poutres d’une couche de protection avec le produit d’hydrophobisation Induline IL-170 fabriqué par la société Remmers. Nous avons, en plus, protégé le bois de tête avec Induline SW-910, un produit spécialement prévu à cet usage. Malgré toutes ces précautions, nous avons organisé le déroulement des montages avec grand soin pour que le chantier reste le plus sec possible. Chaque jour nous avons monté trois fermes de toit (par temps sec), et, aussitôt après, les éléments du toit correspondants. Le soir, nous avons tout recouvert de bâches, la dernière ferme de toit montée étant protégée sur le côté par un pan suffisamment grand de la bâche. Le lendemain, nous avons posé une étanchéité passagère sur le toit pour éviter provisoirement les fuites. Notre méticulosité a été récompensée : nous n’avons pas rencontré de problèmes pour le montage, pas une tâche d’eau sur les éléments de construction en BauBuche.

Présente ici vos projets de BauBuche!

Vous avez ici la possibilité de présenter vos propres projets et produits réalisés avec le nouveau matériau BauBuche de Pollmeier.

 

Présenter un projet!

Autres références