Filière bois allemande 2018

Rétrospective après l'été du siècle

Deutsche Forst- und Holzwirtschaft 2018
#baubuche #pollmeier #forestry #timber

Dans toute l'Europe Centrale, différentes catastrophes survenues dans le milieu forestier ont entraîné une saturation du marché du bois. L'été chaud, en raison de la sécheresse prolongée et des dégâts considérables causés par les tempêtes, a créé les conditions favorables à une infestation massive de scolytes. En conséquence, bien plus de bois résineux que d'habitude a dû être extrait des forêts allemandes.

Les arbres tombés durant les tempêtes et attaqués par le scolytes et la sécheresse ne peuvent pas être maintenus dans le peuplement forestier pour des raisons de préservation des forêts. Selon holzkurier.com, nous pouvons partir du principe que, d'ici la fin de l'année, près de 27 millions de mètres cubes solides de bois endommagé s'accumuleront sur le marché du bois rien que pour l'Allemagne. La moitié du volume total abattu en 2017 est donc déjà couvert cette année uniquement avec le bois endommagé généré.
Le bois doit rapidement être sorti de la forêt et il arrive d'un seul coup sur le marché, ce qui entraîne une forte baisse des recettes. Les propriétaires forestiers doivent gérer la chute importante des prix et l'année à venir également débute pour la plupart avec des inquiétudes.

Dans des conditions ambiantes idéales, les scolytes locaux ont pu se multiplier sur trois générations et il était même possible pour les colonies parentes de donner naissance à d'autres portées-sœurs. Les coléoptères hibernent à tous les stades, qu'il s'agisse de larves, de pupes ou de coléoptères adultes, et sont ainsi en mesure de poursuivre leur développement au printemps, lorsque les températures augmentent. A partir de 16,5 °C, ils recommencent à voler.

En raison d'une orientation séculaire sur les cultures de conifères à croissance rapide composées d'une seule espèce, des forêts instables couvrent aujourd'hui une vaste superficie en Allemagne, et n'ont que peu à offrir en termes de modifications environnementales dans le cadre du changement climatique. Durant les étés chauds comme celui de 2018, les monocultures fragiles procurent justement de vastes surfaces d'attaque pour les tempêtes, le feu et les insectes.
Les risques peuvent être réduits à bien des égards avec de futurs objectifs sylvicoles tournés vers des forêts mixtes composées de feuillus et de conifères. La sylviculture moderne considère la préparation de nos forêts aux modifications climatiques à venir comme une mission essentielle. De nombreuses surfaces boisées sont déjà en cours de transformation et, selon l'inventaire forestier fédéral, les forêts allemandes comptent déjà 76 % de forêts mixtes, composées d'au moins deux espèces. Cependant, l'épicéa et le pin sont de loin les arbres les plus présents à l'étage dominant, et forment la majeure partie des essences présentes dans nos forêts, même dans des endroits inappropriés. Dans le cadre d'un mélange varié, ils sont la promesse d'un avenir nettement plus stable, ce qui permettra l'exploitation durable des bois de feuillus et de conifères.

Avec la récolte de bois de feuillus qui débute, l'espoir de voir également le marché se débloquer à nouveau peu à peu renaît désormais. Outre une certaine prudence dans le cadre de l'abattage de bois de conifères frais associée à une poursuite simultanée des travaux de déblaiement, il s'agit maintenant de couvrir la demande en bois de feuillus.
À l'avenir également, l'exploitation durable des forêts contribuera de manière déterminante à opérer une influence positive sur la mutation climatique progressive dans une certaine mesure. Chaque arbre retiré laisse la place pour un nouveau, qui accumule à son tour de gros volumes de CO2 au cours de sa vie et les immobilise également pendant de nombreuses années supplémentaires sous forme de produits en bois. Nous, humains, bénéficions de la matière première durable qu'est le bois et nous réjouissons de tous les produits utiles qu'il nous permet de créer grâce à ses caractéristiques.

Afin de poursuivre l'exploitation locale et de pouvoir éviter autant que possible l'importation en provenance de pays étrangers, il est également important d'atteindre les propriétaires forestiers ayant peu d'expérience dans l'exploitation de leurs bois et laissés pour compte jusqu'à présent. Ce sont eux qui pourront apporter une contribution supplémentaire avec une gestion durable. Cependant, ce sont aussi eux qui ne trouvent bien souvent aucun accès à la thématique. L'aide forestière et le marché du bois tentent d'informer avant tout les petits propriétaires forestiers privés et de les mettre en contact avec des prestataires de services de la branche. Qu'ils veuillent prendre conseil auprès d'experts lors des premières étapes de l'exploitation, qu'ils aient besoin d'entrepreneurs pour l'entretien de leurs forêts ou qu'ils souhaitent s'informer sur les principes élémentaires : les services en ligne mettent des solutions modernes à disposition pour accompagner les propriétaires forestiers et permettre en parallèle une meilleure mise en réseau de la branche.

Aménager des forêts solides sous le signe de la mutation climatique et tirer, en outre, profit de ces dernières devrait se manifester comme une idée directrice dans l'économie et la société et persister également pour les générations futures.