Sièges en BauBuche au « Berghain »

Le club branché berlinois s'équipe de sièges en BauBuche Multiligne

Berghain BauBuche
#Berghain #BauBucheseatinginBerghain #BauBuche #Pollmeier

Établi à l'origine comme point de rencontre pour des soirées branchées gay, le Berghain de Berlin est devenu au cours des douze dernières années l'un des clubs techno les plus cultes de la planète. Qui réussit à passer la porte la mieux gardée au monde, plonge dans une nuit inoubliable peuplée d'individus hauts en couleur et animée de raves techno frénétiques, et ne sera recraché que lorsque le soleil se trouvera de nouveau bien haut au-dessus de la ville.

Cette ancienne centrale thermique située entre les quartiers de Kreuzberg et de Friedrichshain (d'où son nom) a été presque entièrement démolie à l'intérieur pour être utilisée comme club techno et comprend désormais quatre niveaux où se trouvent le club lui-même, plusieurs bars, des dark rooms, des toilettes mixtes et un bar panoramique au dernier étage. Du béton armé gris brut, des escaliers monumentaux en fer et des fenêtres assombries constituent l'environnement des soirées les plus prisées de la ville.

Depuis août 2015, BauBuche fait désormais partie du Berghain. La raison fut le « Pop-Kultur », un festival de trois jours qui attira plus de 10 000 personnes avec des concerts, des sets DJ, des lectures d'auteurs et des tables rondes. Il n'y avait pas de meilleur endroit pour cela que le Berghain. La seule chose toutefois qui faisait défaut était un système de sièges pratique et variable. Mais, pour Musicboard, l'organisateur, il n'était pas question de se contenter de simples sièges. Il fallait, pour cette occasion, mais surtout pour le Berghain, quelque chose de bien particulier qu'on ne rencontre nulle part ailleurs : le choix tomba sur BauBuche, ce matériau à la fois extrêmement robuste et élégant, parfaitement digne du club branché de Berlin.

BauBuche im Berliner Berghain, Foto: Stephan Lucks

Le bureau d'architecture/design/aménagement intérieur berlinois « Studio Karhard » fut chargé de créer les sièges, les travaux de menuiserie furent confiés à l'atelier « PlanB ». Heike Bischofberger, Berlinoise de naissance et maître menuisier chez PlanB, fut aussitôt impressionnée par BauBuche : « BauBuche est extrêmement agréable à travailler, très stable, ne gauchit pas et convient donc parfaitement pour la fabrication de meubles capables de supporter beaucoup. Ce qui devrait être le cas au Berghain. »

Au total 48 bancs plus ou moins grands ont été fabriqués pour le festival. Avec un système d'emboîtement, ils s'empilent aisément et peuvent se ranger sans encombrer. Leur conception allie fonctionnalité et élégance : bien que les sièges soient de forme massive, leurs placages fins allègent les formes compactes et confèrent aux bancs beaucoup de finesse et d'élégance. Il en résulte un contraste intéressant avec l'architecture minimaliste du Berghain et l'aménagement intérieur brut et nu dominé par le béton armé.

BauBuche im Berliner Berghain, Foto: Stephan Lucks

On ne trouvait jusqu'ici pratiquement pas de bois au Berghain, les sièges existant jusque-là étant principalement en béton. Les organisateurs et le public étaient d'autant plus impressionnés par ces nouveaux sièges qui s'agencent parfaitement et s'adaptent aux différentes conditions.
Les bancs de BauBuche restent au Berghain, même après le festival.